Pascal Bourbon, s’est intéressé au Lycée Français de Barcelone, il a rencontré le Proviseur…

Pascal Bourbon, s’est intéressé au Lycée Français de Barcelone, il a rencontré le Proviseur…

lyceeFB

Pascal Bourbon, s’est intéressé au Lycée Français de Barcelone, institution française partenaire du Consulat donc des futurs conseillers consulaires. Il a rencontré son chef d’établissement.

 

Les principales caractéristiques du Lycée Français de Barcelone :

Le Lycée Français de Barcelone compte près de 2.800 élèves avec une répartition équilibrée entre Français et Espagnols/Catalans. En maternelle, il y a une majorité d’élèves de la nationalité du pays d’accueil ; à partir du CP, les pourcentages d’élèves espagnols et français sont pratiquement à égalité. Le pourcentage d’étrangers tiers est de l’ordre de 8%. La structure est cylindrique de la sixième à la terminale car les départs sont compensés par des arrivées des établissements français de Gava, Reus et Ibiza.

La cause des départs d’élèves ces derniers années et la relation avec la crise économique et l’augmentation des frais de scolarité :

Cela est regrettable mais reste tout de même marginal ; pour les Français les départs ont été compensés par de nouvelles arrivées. Pour les Espagnols, certaines professions ont été plus particulièrement touchées par la crise (architectes, secteur immobilier), ce qui a induit quelques départs d’élèves ou d’autres nationalités.

Les points forts de l’établissement :

Sans aucun doute, la qualité de l’enseignement dispensé par des professeurs impliqués, mais aussi des élèves bien éduqués, compétents et des parents d’élèves intéressés par la scolarité de leurs enfants. Nous avons également un Conseil d’Etablissement engagé et raisonnable.
Les points faibles :

La taille de l´établissement ; avec 2.800 élèves, des centaines de professeurs, près de 3.500 parents, tout est lourd à gérer. En plus la contrainte de la comptabilité publique laisse peu de souplesse en matière de gestion.


Les relations avec les futurs Conseillers Consulaires :

Ce seront des partenaires ; c’est important de travailler avec tout le monde, tous les acteurs de la communauté française, en maintenant bien sûr un devoir de neutralité. En plus les Conseillers Consulaires ont par leur parcours une bonne connaissance des Français de la circonscription et de leurs problèmes. Nous travaillons très bien avec le Consulat ; c’est important que les futurs Conseillers Consulaires en fassent de même.


L’établissement idéal et l’évolution de l’enseignement :

L’avenir de l’enseignement passe par le numérique et les cours inversés ; le travail est d’ailleurs bien engagé dans ce sens avec quelques professeurs. Les élèves doivent apprendre à étudier avec l’ENT (Espace Numérique de Travail), ce qui va transformer la relation élèves-professeurs, passant d’une position passive à une attitude beaucoup plus active de la part des élèves. On doit évoluer du transfert de connaissances vers le transfert de compétences et s’engager dans l’évaluation positive. La suppression du système de notes en 6ème devrait accompagner la modification du cycle 3 (école primaire).

Les programmes pourraient également être réaménagés (est-il vraiment nécessaire par exemple d’insister sur la géométrie en seconde pour des élèves destinés à étudier des sciences économiques, du droit ou de la gestion ?). Un autre aspect à ne pas négliger pour gérer avec succès cette évolution est la formation continue des enseignants. Au LFB, l’effort de formation des professeurs engage un budget conséquent et cible l’utilisation des nouvelles technologies.

 

Laisser une réponse

FACEBOOK

TWITTER

LINKEDIN